Empire of the French Alliance - EFA
Toute l'équipe de l'EFA vous souhaite la bienvenue.
Veuillez lire ATTENTIVEMENT les règles du forum lors de votre première navigation. Bon surf !

Tuer son VDD

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Dim 25 Mai 2014, 18:11

etes vous allergique au pain? cela me facilitera la vie :-)

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par lili la tigresse le Lun 26 Mai 2014, 05:12

Allez va... je vais attendre le retour de l'empereur pour que l'imagination soit de mise sans étouffement. Mais je change également d'objet. Je vous propose de me tuer à l'aide d'une télécommande. Faites moi quelque chose d'original. Et ne m'étouffez pas avec, moi j'ai plein d'idées avec ca perso Smile

____________________
avatar
lili la tigresse
HDE
HDE

Messages : 2441
Date d'inscription : 26/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Lun 26 Mai 2014, 09:50

Es moi avec mon idee qui vous à telement degouté que vous avez decider de changer d objet ? Soite qu il en soit ainsi. Attendons que sa soit l empereur qui vous tue. :-)

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par lili la tigresse le Lun 26 Mai 2014, 09:55

Mais non... je change d'objet pour que n'importe qui puisse le faire, je garde la mouillette de cotée pour l'empereur.. plus tard ^^

____________________
avatar
lili la tigresse
HDE
HDE

Messages : 2441
Date d'inscription : 26/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Lun 26 Mai 2014, 21:18

ok. Si personne ne se charge de vous tuer, c est moi qui le ferais.
Dans tous les cas je suis en train de me pencher sur un sytle d ecriture assez particuliere que je publirais ici

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Ven 30 Mai 2014, 23:28

Voici la partie non censuré


7 JUILLET :


Cher Katty, aujourd’hui j’ai tué. 
Se soir je suis allé en boite pour trouver ma victime. Comme prévue je suis allé a la boite la plus bondé du moment, « la grange ». Une fois rentré, mon regard se porta directement sur une femme. J ai su tous de suite que c’était elle que j allais tuer. La jeune fille était pleine de grâce, son visage, d'un air angélique, son petit nez étaient mignon. Ses yeux de feu et leurs cils fins, son regard ne te laisse pas indifférent. Ces cheveux coupé court,, sa nuque dégagée, donne envie de les mordre tendrement. Elle a une poitrine ferme et des jambes superbement magnifique. Elle est tout simplement sensuellement sexy.  Nature avait mis tous ses soins. Elle s’était elle-même plus de mille fois émerveillée d’avoir su réaliser même une seule fois une si belle chose : par la suite, même y mettant tout son pouvoir, elle fut incapable de reproduire ce modèle d’une quelconque façon.
J ai donc commencé mon plan d’action, et alla               l’abordé. Avec mon verre à la main je traversa la piste de dance et alla lui parler. Pour commencer la conversation je l invita à danser sur la piste. Il passait le tube du moment de Magic Systhem.  Etrangement elle acepta de suite. Finalement je n’avais rien perdu de mon sexapile. Apres cette danse, nous décidions d’aller dans un autre bar plus calme.  Tous en parlant d’une passion commune, la cuisine (il y a pas mieux comme technique de dragues) nous sortions tous deux de la boite et decida de longuer les rives du fleuve.
Dans un coin discret, à l’abris des regards je décida de concrétiser mon but et décida enfin de mettre fin a sa vie. Je décida de l’assommer et d aller chercher ma camionnette pour aller dans le lieu prévue. Apres avoir déposé le corps dans ma camionnette, je roulai encor et encor durant 20 minutes.
A proximité de la ferme, j’arrêtai ma camionnette, et descendis de celle-ci. Pour récupérer le corps que je pensais encor inerte, j ouvrit les portes de derrière. Mais une ombre noir sauta sur moi et s’enfuit. La fille était toujours vivante. Même avec mon déguisements, je décida de poursuit le fille de peur qu’elle me livre à la police. Apres quelques mètres je réussi à rattrapé la fille. Je la plaqua au sol. N’ayant pas sur moi le poison, je me trouvai forme mal fourni pour la tuer. La seule chose que je trouvai dans ma poche, c’était ma télécommande pour ouvrir et fermer les volets roulants.
Je sorti de ma poche cette fameuse télécommande et lui fracassa la tête avec  
Rien ne c’était passé comme prévue, je l’ai tué à la va vite et mon poison resté dans la camionnette n’aura rien servi.
Par curiosité, je voulais à tous prie savoir l’identité de ma victime. Pour cela je desida d’ouvrir le sac qu’elle avait et en découvrir son identité et sa personnalité. En fouillant dans son sac, j ai trouvé d’étrange chose que je ne soupçonné pas l’existence. Pour trouver son porte feuille, je déballai entièrement, son sac. De la je posai sur le sol un portable, une bombe d’acrimo qu elle n’a pas pu utiliser, un rouge à lèvre et enfin son porte monnaie.
De son porte monnaie j’en sorti une grosse liasse de billet (600€) et sa carte d’identité. J ai pu alors savoir le nom de ma victime

Nom : La Tigresse
Prénom : Liriam
Ville : Aix en Provence
Date de naissance : …../1995
En fouillant encor un peu plus, j’ai pu aussi voir son passe de son travail. Elle travaillait à l’AFA, et étais doyenne.
Entendant de loin la sirène des gendarmes, de décida de tous laisser sur place, mes bidons de produit chimiques, mon poison, et ma bassine. M’avais t il suivi ?
J’ai donc désiré de remonter au plus vite dans ma camionnette pour fuire le lieu de mon mais fait et me retourna chez moi. En pleine rue, je voyais défiler les immeubles que j’avais peine à reconnaitre. Une fois arrivé dans ma rue, je trouvai une place pour me garer et sortie du véhicule en titubant comme les ivrognes devant la boite ou j’avais trouvé ma victime.  J’eu d énormes difficultés pour monter les quelques marches pour accéder à mon perron, mais une fois arrivée devant ma porte, j’eu le reflexe de sonné à la sonnette mais personne ne répondit donc j ai eu l idée de prendre la clé de chez moi qui se trouvais dans ma poche. Apres avoir claqué la porte, je me dirigeai directement dans mon lit et m’écroula.
En revoyant son corps étendu, inerte, je suis prie étrangement de remords. C’est la première fois depuis mes dizaines de meurtres que je prie de remords. Pourquoi un tel sentiment que je n’ai pour lors ressenti?  Comment cette inconnu avait t elle pu me faire éprouver cette sensation ? Es son dernière regards, un regard tournée vers moi qui m’avait atteins au plus profonds de moi. Avais t elle trouvé la clé pour atteindre mon âme. M’a-t-elle mis sur le chemin de la rémission ?
Dans tous les cas, se soir je me sens mal et regrette ce meurtre.


uniquement si vous etes majeur voici la version non censurée


http://www.casimages.com/f.php?f=140530114215586366.pdf

ou
https://docs.google.com/document/d/1XUKQ7kRP78vXLz9y_ElBUOG7kPCKwnl4j70N68fHvDA/edit?usp=sharing



vdd suivant : tire bouchon

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Ludsky le Sam 31 Mai 2014, 13:04

L'ancien temps, celui que l'on peut regretter mais qu'on n'oublie pas. Certains détails, certains mots, certaines pièces, certaines émotions.

C'était en 2146 ; j'étais qu'un adolescent et il faisait bon vivre. Les soirées étaient fantastiques: Les amis, les amours, la Kryptocol, les cigarettes énergétiques, la musique à fond et toutes ses lumières... Je ressentais encore les mouvements dans mon corps et ces éclairages m éblouir. Tout cela était merveilleux. Nous pouvions rentrer et sortir à n'importe quelle heure interstellaire. Je me rappelle qu'à la remise de diplôme on nous offrait une somptueuse bouteille de Kryptocol conditionner comme à l'ancienne : avec un bouchon en liège. Nous étions tombés dans un bain de liberté mais celui-ci n'allait guère durer...

En 2187 ; l'heure était au vote, en effet, on allait nommer un nouveau président interstellaire pour un mandat de 50 années ; autant presque dire, toute la vie. C'était quelque chose d'important pour nous. Ce jour-là, je m'étais réveiller à 4h00 du matin, j'avais pris un petit-déjeuner et effectuer mes soins du visage avec rapidité. Je m'étais ensuite dirigé vers mon vaisseau. J'avais emprunter l'autostellaire puis plusieurs téléporteurs afin d’arriver à la planète capital. L'ambiance était tendue. Dès que j'avais validé mon bulletin électronique, j'avais ce sentiment de peur qui s'était installé au fond de moi. La journée fut longue et terrible jusqu'à l'annoncement : C'était un certain baba qui avait gagné. Cet homme était étrange et on ne connaissait pas vraiment le fond de ses pensées. Une crainte s'était installé au fond de la majorité de toutes populations.

C'était en 2188 que les galères commencèrent. Baba augmenta le prix de toutes les Kryptocol ainsi que les cigarettes énergétiques. Il allait jusqu'à mettre des vidéos choquante sur les bouteilles et paquets. Ensuite, il imposa des horaires de sortie. Il détruisait un bon nombre de téléporteurs et d'autostellaires qui étaient reliés à la planète capital. De même, qu'il n'hésita pas à augmenter les taxes. La vie était devenue dure et la population dans notre système avait diminué de 37 % en espace de quelques petites années, la majoritée dû à des suicides. Il fallait agir et rendre la liberté d’antan !

C'était à l'âge de 34 ans que je décidais d'aller dans l'armée interstellaire pour ensuite prendre un poste dans la garde de baba. La vie était encore plus dure là-bas. Il fallait qu'on s'adapte à tout climat de planète, qu'on sache déjouer tous les pièges du parcours du combattant sous peine de mourir, qu'on soit vers les cinquante meilleurs pilotes de l'espace, j'en passe.... Le soir, ce n'était pas mieux, j'étais nourri avec de vulgaire pilule et un peu d'eau certainement pollué. Les lits, si on puis le dire, étaient très inconfortables, autant dormir à même le sol. Nous avions droit à aucun produit esthétique, juste une simple brosse à dent. Je sentais mon visage changé, certaines cicatrices apparaître, ma peau changeais légèrement de couleurs ; plus sombre était-elle. Heureusement, j'étais resté que trois ans dans ce centre des armées. J'avais réussi à être affecté dans la garde de baba. Enfin, mon rôle était modeste, je devais surveiller la cave de Kryptocol de celui-ci. C'est son adjoint nommer Erwinner qui m'expliqua tout en détails sur toutes les bouteilles et leurs dangers (à forte dose):

- La Kryptocol verte : C'était la plus normal, elle n'avait pas vraiment d'effet secondaire à part quelques hallucinations.


- La Kryptocol rouge : Celle la pouvait rendre agressif, elle avait un goût à la fois épicé et métallique.


- La Kryptocol bleu : Celle la faisait chuter la température corporelle, diminuer le système immunitaire et provoqua de lourdes fatigues.


- La Kryptocol jaune : Celle la était la plus marrante certainement, je la connaissais bien puisque que j'en versais dans les boisons de mes amis quand j'étais adolescent. A forte dose comme les autres elle a des effets et celle-ci provoquais des diarrhées, des gastro, des maux de tête.... jusqu'à des vertiges mais rien de méchant sauf pour l'estomac et le cerveau.


- La Kryptocol violette : Celle-ci était tout simplement mortelle , elle provoquait des étouffements et des asphyxie.


- La Kryptocol orange : Elle provoquait des brûlures d'estomac mais aussi un changement de couleur de peau, temporaire heureusement.


- La Kryptocol rose : Celle-ci provoque de l'excitation sexuelle. C’était (et c'est encore) certainement la petite préférée de tout le monde après la verte.

Et j'en passe comme la marron, la noire et la blanche qui ont des effets bénins.
Erwinner m'avait tout dit en détails, on dirait qu'il était tombé dedans quand il était petit.

Je voyais très peu baba. Pourtant, je n'avais qu'une idée en tête, la vengeance et les explications ! Je ne comprenais pas pourquoi d'années en années il basculait plus d'un univers dans un sombre avenir. Il pensait certainement qu'à lui, à sa petite planète et à rien d'autres ! Malheureusement, il m'étais impossible de lui parler en tête-à-tête. Il était toujours accompagné de quelqu'un, quand ce n'était pas ses gardes du corps, c'était ses femmes et quand ce n'était pas elles, c'était son adjoint. Une véritable malchance !

Néanmoins, j'avais un petit espoir ! En effet, un jour, une soirée avait été organisée. C'était moi qui m'occupais de ramener les bouteilles de Kryptocol à table et c'est dans l'une d'entre elle que je glissais un mot destiné à baba. Celui-ci le l'avait lu et se pointa dans la cave comme je l'avais mentionné. Il était d'abord surpris puis en colère. Pour lui, j'étais qu'un simple esclave qui n'en valait pas la peine. Tous ces mots dépassèrent mes pensées, je prenais un tire-bouchon qui était posé sur une table. Le cachant derrière moi, baba ne vit rien. Puis quand je vu, qu'il était assez proche de moi, je planta le tire bouchon plusieurs fois dans son dos. Évidemment, cela ne suffit pas, il se débattait mais j'enfonçais l'objet aussi souvent que je pu.... jusqu'à la mort de baba ! Son visage était couvert de marques, ses vêtements troués et tachés de sang. C'est alors que j'eu une idée brillante.
Je prenais deux bouteilles de Kryptocol, une violette et l'autre verte, que je mélangeais. Ensuite je versais tout dans la bouche de baba en répétant l'action plusieurs fois. Puis, j'effaçais mes empruntes du tire bouchon en le mettant à la main de baba. Enfin, avec grande précaution, je pris le doigts de baba et j'écrivais avec du sang : « Adieu mes amis ». Tout était en place pour faire croire à un suicide.


C'est ainsi que je simulais un cri; les gardes se précipitèrent à venir. Comme prévu, tout le monde tomba dans le panneau, ils croyaient tous à un suicide. Après ces événements, c’était Erwinner qui fut nommé président interstellaire. Les années suivantes, beaucoup de choses changeaient : La Kryptocole était de nouveau autorisée à consommation maximale, le retour des cigarettes énergétiques sans compter la suppression du couvre-feu.... On avait tous retrouvé notre Liberté...


(Mon VDD devra me tuer avec une goutte d'eau)

____________________
avatar
Ludsky
Citoyen

Messages : 1140
Date d'inscription : 22/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Lun 02 Juin 2014, 17:16

Mais je ne suis pas tyranique? :-[

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Ludsky le Lun 02 Juin 2014, 17:45

baba1993 a écrit:Mais je ne suis pas tyranique?  :-[

lol, oui c'est pour ça que je me suis dis qu'il fallait changer les rôles ^^  1a2

____________________
avatar
Ludsky
Citoyen

Messages : 1140
Date d'inscription : 22/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Invité le Dim 29 Juin 2014, 01:29

Hé hé, ce jeu est tout bonnement énorme !

Par contre pour la goutte d'eau, ça va être corsé. Je me lance ..



Il marchait dans la rue, sombre et humide, de retour de son travail. Il pensait aux tâches que son directeur lui avait confié, encore des objectifs irréalisables, et ce afin de répondre aux exigences du grand patron. Il n'avait plus le moral. Ce mois d'Avril était misérable. Depuis le début, il n'avait jamais fais beau. Pourtant, dans cette belle ville de Toulouse, il était censé faire beau. Visiblement, tous les malheurs du monde semblaient s'être abattus sur lui. Même Dieu lui en voulait. Ne pouvait-il pas faire beau un jour ? Ou au moins un week-end ? Il aurait d'ailleurs à étendre le linge, et encore une fois il devra se servir du séchoir au-dessus de son radiateur, encore et toujours allumé avec ce temps de chien. La facture sera abominable. De toute façon, plus que la journée de demain à passer et il était en week-end. Il espérait simplement que cette fois-ci il résisterait à l'appel de la soirée entre potes pour se coucher à pas d'heure le samedi et foirer tout son dimanche. Il aurait voulu aller faire une balade en vélo, profiter de l'aurore pour assister à un lever de soleil. Mais de toute façon il pleuvait continuellement dans ce pays de merde. Alors autant profiter de la vie comme on peut, prendre un rail, une cuite, et ramener un numéro, voire la propriétaire du numéro, et l'oublier sitôt qu'elle aura franchi la porte d'entrée pour rentrer chez elle.

Il ne lui restait plus que quelques rues à traverser lorsqu'il croisa l'habituel abri d'arrêt de bus. Lui qui était d'ordinaire plein à craquer n'abritait aujourd'hui que quelques âmes attendant leur bus comme un condamné attend sa sentence. Les gens autour de lui semblait être de la même humeur que la météo de ces dernières semaines.
Une goutte d'eau défit son parapluie et vint lui percuter le nez. Elle suivit les courbes de ses narines, et pendit au bout comme si elle souhaitait ne pas tomber. Il la chassa d'un souffle et la suivit du regard. Elle alla s'écraser au sol, et tomba sur un morceau de papier noyé. Il s'agissait en réalité d'une affiche représentant un petit bout de sable au milieu d'une grande étendue d'eau, avec en son centre un fier palmier inondant d'ombre une grande partie de son île. Ces mots étaient ainsi rédigés :

"Les préparatifs de vacances, c'est souvent la guerre. Si vous regrettez le boulot lorsque vous vous préparez, alors nous sommes là pour vous ! Contactez notre agence et vous serez en vacances après votre départ et surtout avant !"
L'affiche l'interpella, et il s'arrêta devant. Il se surprit à s'imaginer se promener sur cette plage de sable blanc, les pieds dans l'eau, à goûter au nectar d'une noix de coco, à bavarder avec des locaux, à s'amuser sans excès pour une fois.
Les personnes attendant le bus le dévisagèrent, comme jaloux de trouver dans ses yeux une lueur d'espoir, lui qu'ils détestaient autant. Et pour ceux dont ils cachaient la vue, ceux-ci semblaient vouloir le tuer. Il leur cachait le spectacle des gouttes de pluie s'écrasant sur le goudron inondé, comme si lui-même semblait vouloir que la pluie prenne fin. Il voyait clairement qu'il gênait, alors il repartit, tel qu'il était arrivé. Aussi triste que ces gens.

Mais ce qu'il s'était passé dans son imaginaire pendant ces quelques instants lui trotta dans la tête toute la soirée. Pour un coup, il ne pensait pas aux amis qui faisaient une soirée avec qui il pourrait sortir. Ni même à la jolie voisine du dessous avec qui il avait parlé plusieurs fois déjà. Il alluma son ordinateur, et plutôt que d'aller sur ses jeux habituels, rechercha le site de l'agence. Il se maudit de ne pas avoir appris le nom de l'agence, mais il la retrouva bien facilement.

Porté par l'engouement, il commanda dans la soirée des vacances pour la semaine, sans même prévenir son patron. Il s'assura de ne pas payer avec sa carte bancaire personnelle.

Il prit dès le lendemain l'avion. Il avait déjà quitté la France, et une fois l'altitude de croisière atteinte, il contempla les nuages du dessus, magnifiés par les rayons du soleil les caressant. C'était un spectacle splendide. Il ne dormit pas non plus de la nuit, les étoiles l'appelant à chaque instant, demandant son regard. Et il profita enfin de son aurore.

Peu après, il sentit quelques secousses, et ressentait clairement leur chute. Les hôtesses passèrent dans les rangs et demandèrent alors à tout le monde d'accrocher leur ceinture, chose qu'elles firent peu après. Les masques tombèrent des soutes au-dessus de leur tête. Il aperçut de son hublot une fumée noirâtre. Celle-ci devenait de plus en plus épaisse, jusqu'à faire place aux flammes. Le commandant de bord prit la parole.

"Mesdames et messieurs, nous sommes en train de perdre le réacteur droit, mais n'ayez crainte nous gérons la situation. Nous allons devoir amerrir, nous sommes à deux heures d'hélicoptère de la côte, les agents de sécurité sont déjà en chemin". Un vent de crainte parcourut les passagers. La crainte céda la place à la panique lorsque le réacteur défaillant subit une petite explosion. Certains enfants en bas âge commençaient déjà à pleurer, leur mère tentant de les rassurer dans leur bras, tout aussi inquiètes que leurs enfants. Cette scène ne dura cependant pas longtemps, car le réacteur explosa violemment et fendit l'avion en deux parties. Khazhyr était dans la partie arrière, celle de la queue. Il tombait vers l'arrière, et lorsqu'il regarda devant lui, il vit la seconde partie de l'avion subir le même sort.

Il ouvrit les yeux, et sentit une main sur son épaule. Son voisin de siège l'avait réveillé car il bougeait trop. Il le regarda, le remercia intérieurement, et se rendit compte qu'ils allaient bientôt atterrir.

Il sortit de l'avion, inondé de chaleur et de lumière, entouré par de jolies filles, des plages à pertes de vue, des odeurs de cuisine et de fruits tropicaux dans le nez. Ces vacances furent exceptionnelles, et il y fit de formidables rencontres. Malheureusement il dût rentrer, bien qu'il n'en avait pas envie.


Lorsqu'il descendit du taxi qui l'avait ramené jusque chez lui, il remarqua qu'ils avaient été suivis. Il fit alors tel qu'il avait l'habitude de faire, et rentra dans son immeuble. Il ouvrit alors sa boîte aux lettres, prit tout ce qu'il y avait à l'intérieur et la referma sans la fermer à clé, juste en apposant la porte sur le verrou intérieur. Plutôt que de monter chez lui, il descendit d'un étage, ouvrit la porte qui menait à la cave, y entra, et la laissa entrouverte de sorte à entendre si quelqu'un rentrait dans l'immeuble. Il attendit quelques instants, et entendit ce à quoi il s'attendait.

- Il est rentré chez lui ce con, il a ouvert sa boîte aux lettres regarde.
- Ouais c'est bon. Vas-y on y va.

Il connaissait ces voix, il s'agissait de deux de ses collègues. Il les entendit monter les marches deux par deux, d'un pas rapide, sans vraiment faire de bruit. Ils étaient habitués dans le métier. Il les suivit, sachant que si jamais il venait à se faire repérer, il pourrait rentrer chez sa voisine juste en dessous.

- Martelli, ouvre ! On a un truc pour toi !, dit le premier homme en tapant à la porte
- Ouais, un joli cadeau pour toi.
- Allez ouvre, tafiole, on sait que t'es là !, continua-t-il en tambourinant de plus en plus fort sur la porte.
- On fait quoi, on rentre ?
- Ouais. Dégage.

Il entendit le premier prendre de l'élan, et peu après dit adieu à sa porte d'entrée.

- Fais gaffe, il est peut-être caché c't'enflure. Regarde dans la salle de bain.

Il entendit les hommes prendre des précautions.

- Putain il est pas là ! Appelle le patron.
- Il est passé où ?
- Mais je sais pas, appelle-le je vais voir en haut, il est peut-être monté sur le toit.
- Allô patron ? Nan on l'a pas.. Oui.. Oui ! Oui on l'a suivi... Il.. Oui oui il est rentré. On va le trouver.
Il raccrocha.
- Alors, tu l'as ?
- Nan et .. Putain il est là en dessous de toi !

L'homme du haut l'avait aperçu en se penchant pour prévenir son collègue. Celui qui avait téléphoné ne se fit pas prier et sortit son pistolet. Il tira 3 balles, et la 3e percuta Khazhyr en plein abdomen.
Le tireur rejoint le blessé.

- Alors, sale traître ! On a voulu aller échanger la marchandise contre les services de petites putes sous le soleil ?
- Adrian, j'étais juste parti prendre des vacances, merde.. T'es qu'un enculé, on tire pas sur un pote comme ça ! Appelle les secours, je t'en prie
- Moi un enculé ? Tu te trompes, moi je n'ai trahi personne. T'avais une mission, qu'une seule putain de mission. Vendre la came aux clients, encaisser la thune, et la ramener à Julio quand il te le demandait. C'était pas compliqué. Et je suis pas ton pote ! finit-il en envoyant un coup de pied magistral dans les côtes meurtries de Khazhyr.
- Tu lui as dis Adrian ce que pense le patron ? Tu lui as dis ce qu'on pense des traîtres, des petites bites dans son genre ? demanda le second homme.
- Putain de merde Marco, toi aussi t'as eu des hauts et des bas, se justifia Khazhyr. Tu te rappelles la fois où je t'ai couvert ?
- Couvert de quoi ? s'interpella Adrian.
- Couvert de rien du tout ! Regarde, il dit tellement de la merde, il perd tout son sang.
- Couvert de quoi ?! s'énerva Adrian.
- T'as rien à savoir toi, alors ferme-la.

Khaz sentit que les deux hommes ne s'accordaient plus du tout. Jusqu'au moment où Marco pointa son arme sur sur Adrian. L'agitation et les coups de feu attirèrent une vieille dame qui passa sa tête par-dessus la rambarde de l'escalier. Elle ne se fit pas prier en voyant le sang et plusieurs armes, et rentra immédiatement chez elle.

- Oh doucement, pose-ça Marco, fais pas le con, dit Adrian. La vieille va appeler les flics, 'faut qu'on finisse vite. Je peux faire comme si je n'avais rien entendu.
- Tu as entendu. Il est trop tard.
- Nan Marco nan merde fais pas ça !

Il suffit d'un coup de feu, et Adrian s'écroula au sol, une plaie béante au milieu du front.

- Et toi, tu pouvais pas fermer ta gueule ?

Et avant de détaler, il exécuta Khazhyr en lui tirant deux balles dans la tête et une dernière dans le coeur.



Voilà, j'espère que ça vous aura plu Smile

Je veux être tué par un cintre =D
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Ludsky le Dim 29 Juin 2014, 10:21

Belle histoire mais je suis pas mort avec une goutte d'eau Rolling Eyes 

mais bon, à cause d'une goutte d'eau ^^

____________________
avatar
Ludsky
Citoyen

Messages : 1140
Date d'inscription : 22/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Invité le Dim 29 Juin 2014, 12:32

Merci Khaz ^^ Mais je ne trouvais pas tellement de .. pirouettes pour vous faire mourir à cause d'une goutte d'eau :X
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Ludsky le Dim 29 Juin 2014, 13:17

Cirth a écrit:Merci Khaz ^^ Mais je ne trouvais pas tellement de .. pirouettes pour vous faire mourir à cause d'une goutte d'eau :X

Une goutte d'eau empoissonnée par exemple :p

____________________
avatar
Ludsky
Citoyen

Messages : 1140
Date d'inscription : 22/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Invité le Dim 29 Juin 2014, 13:58

J'y avais pensé, mais cela me semblait un peu basique. Et puis d'un côté, une goutte empoisonnée n'est pas constituée que d'eau, et donc ne sera pas vraiment une goutte d'eau ..
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Ludsky le Dim 29 Juin 2014, 13:59

Cirth a écrit:J'y avais pensé, mais cela me semblait un peu basique. Et puis d'un côté, une goutte empoisonnée n'est pas constituée que d'eau, et donc ne sera pas vraiment une goutte d'eau ..

Tu joue sur les mots la ^^ :d

____________________
avatar
Ludsky
Citoyen

Messages : 1140
Date d'inscription : 22/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Dim 29 Juin 2014, 14:03

Cirth a écrit:une goutte empoisonnée n'est pas constituée que d'eau, et donc ne sera pas vraiment une goutte d'eau ..
Pour info une goutte d'eau n'est pas non plus constitué que d'eau, mais aussi des minéraux naturels qui se trouve dedans.  ahahah  sauf bien sur si on possede une machine qui puise déminéraliser l'eau. A se moment la, une goutte d eau ne contiendrais "presque" que de l'eau (si on rends négligeable le vide qui se trouve dans celle ci)

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par lili la tigresse le Dim 29 Juin 2014, 14:16

Je prends le suivant. .. ce sera sale... tres sale

____________________
avatar
lili la tigresse
HDE
HDE

Messages : 2441
Date d'inscription : 26/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Dim 29 Juin 2014, 14:20

Du sang? il y aura bcp de sang??
i'm like a blood and i'like suck

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Invité le Dim 29 Juin 2014, 15:54

Ah ouais je vais mourir avec un cintre de la main de Lili !!   
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par RedempteurB2k le Dim 29 Juin 2014, 18:27

+1  ahahah

____________________
" Il n'est jamais trop tard pour se fixer un nouveau but, jamais trop tard pour rêver d'un nouveau rêve "
avatar
RedempteurB2k
Citoyen

Messages : 557
Date d'inscription : 20/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Sam 19 Juil 2014, 15:32

ou en etes vous liriam avec se meurtre ?

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par lili la tigresse le Sam 19 Juil 2014, 15:39

Je corrige...

____________________
avatar
lili la tigresse
HDE
HDE

Messages : 2441
Date d'inscription : 26/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par baba1993 le Sam 19 Juil 2014, 15:43

OKY

____________________
avatar
baba1993
Citoyen

Messages : 1017
Date d'inscription : 08/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Invité le Dim 20 Juil 2014, 14:22

Je suis coriace je me laisse pas faire ! :p
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Invité le Dim 20 Juil 2014, 20:21

Fin arriva avec le dictionnaire décodeur, et il tomba des escaliers. Le dictionnaire atterris malheureusement sur la tête Cirth.

Ben quoi on ne pas demander de le dictionnaire ?

Hors sujet je sort.   
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tuer son VDD

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum